Blog

Afghanistan : Le bourbier en images

Afghanistan : Le bourbier en images

Capture-1

Capture

Capture-2

Capture-3

Un légionnaire du 2ème Régiment Etranger d’infanterie a été tué aujourd’hui et cinq autres blessés, lorsque leur Véhicule blindé (VAB) est tombé de quatre à cinq mètres sur le bas côté de la route.
Le bilan s’élève aujourd’hui à 35 soldats français tués en Afghanistan.

Ces trafics de stupéfiants en ce moment nous pourrissent la vie à Saint-Ouen

"Je suis bouleversée et catastrophée (...) Ces trafics de stupéfiants en ce moment nous pourrissent la vie à Saint-Ouen. C'est le règne de la mafia et des trafiquants de drogue dans certains quartiers et je ne peux l'accepter", s'est indignée sur Europe 1 la maire de Saint-Ouen, Jacqueline Rouillon :

 

 

Samedi, deux jeunes hommes sont morts dans une fusillade. L'un d'eux, âgé de 25 ans, a été retrouvé vers 16h10 "grièvement blessé sur la voie publique avec deux balles dans le thorax : il est décédé peu après sur les lieux", a expliqué la préfecture de police de Paris, confirmant une information de Leparisien.fr. Le second a été retrouvé au pied d'un immeuble d'une dizaine d'étages au 59, rue Arago. Agé de 29 ans et "connu des services de police pour des trafics de stupéfiants", il est mort après son transfert à l'hôpital Bichat.

L'enquête a été confiée au service départemental de la police judiciaire. Pour l'heure, on croit à un "règlement de compte lié au marché de la drogue". D'autant plus que les actions de ce genre se sont multipliées ces six derniers mois. Le 13 juillet, un homme de 20 ans est mort après avoir reçu une balle dans la tête lors d'une rixe entre bandes rivales. Selon Mme Rouillon, une autre fusillade a eu lieu "la semaine dernière", sans toutefois faire de blessé. Et début septembre également, un policier de 24 ans qui sortait d'une intervention dans un squat de Saint-Ouen, en civil, avec le brassard "police", avait été renversé par une moto qui avait foncé sur lui.

Les habitants ne cachent pas leur peur. "Je me sens abandonnée", confie Martine, 52 ans, qui juge que ce qui est arrivé était "prévisible". "En France, on tolère qu'une zone de non-droit puisse se constituer, que des populations soient laissées dans cette situation", dénonce-t-elle.

"A 22 heures, c'est le couvre-feu", explique un autre habitant à Laure Dautriche :

 


Jacqueline Rouillon réclame plus de présence policière autour de la gare de Saint-Denis et à Saint-Ouen "pour rétablir l'ordre". Toutefois, note, désabusé, Farid Afella, président de l'association Jeunes et police Ile-de-France, "la police n'a pas assez d'effectifs et de véhicules". "Du coup", dit-il, "les habitants sont délaissés" et "on laisse les voyous faire ce qu'ils veulent".

Gonesse : onze lycéens violemment agressés par des bandes de « jeunes »

Gonesse : onze lycéens violemment agressés par des bandes de « jeunes »

 

Racailles22/09/2009 – 10h00
GONESSE –
Depuis le début de l’année scolaire, les bandes de « jeunes » s’en donnent à cœur joie contre les élèves du lycée René Cassin, de Gonesse, dans le Val-d’Oise. En moins de trois semaines, onze lycéens ont été violemment agressés sur le chemin de l’école. Neuf plaintes ont été déposées.

« Trois ‘jeunes’ ont été interpellés» , a indiqué le maire Jean-Pierre Blazy qui demande « que la police nationale soit réellement présente» . « Il s’agit de violences crapuleuses, de racket et de vols à proximité du lycée» , a déclaré l’édile.

La mère d’une des victimes, un jeune blanc, précise au micro d’Europe 1, que « Ce n’était pas pour voler son argent mais pour assouvir un désir de frapper»  : son fils a été « tabassé à coup de barres de fer»  sans que les racailles ne lui volent quoi que ce soit. Naturellement, l’élément ethnique de ces agressions est soigneusement occulté, aussi bien par le maire que par la radio commerciale.

La préfecture a indiqué que le « dispositif de sécurité a été renforcé» . Le lycée René Cassin de Gonesse compte 1.400 élèves. Selon les associations de parents d’élèves, des agressions se sont déjà produites l’année dernière.

Racket d’Etat : flashée par un radar dans une rue qui n’existe pas

Racket d’Etat : flashée par un radar dans une rue qui n’existe pas

La traque des conducteurs26/09/2009 – 12h00
HENNEBONT  –
Tous les coups sont bons pour plumer les automobilistes. Une habitante de Hennebont (Morbihan) conteste depuis mai un PV dressé pour excès de vitesse. Le délit aurait été constaté rue de Ploemeur à Hennebont. Problème : cette rue n’existe pas. Deux autres personnes auraient été également verbalisées le même jour et dans la même rue fantôme.
La jeune femme s’est acquittée de la somme de 135 euros puis a contesté la forte amende auprès de l’officier du Ministère public. Depuis, la victime continue de payer de sa poche. Appels téléphoniques, courriers en recommandé… l’automobiliste remue ciel et terre pour avoir gain de cause . Elle a dû réclamer de la mairie d’Hennebont un justificatif prouvant que la rue en question est imaginaire.

Mais le Centre d’appel du contrôle automatisé de Rennes (Ille-et-Vilaine), reste sourd. Il est vrai que l’Etat est toujours très prompt à traire les contribuables comme des vaches à lait. Moins quand il s’agit de les protéger ou de les dédommager…

Révélations sur le train de vie des politiques

Révélations sur le train de vie des politiques

billets 500 euros

À l’occasion de la sortie du livre L’argent des politiques de Marie-Christine Tabet et Christophe Dubois, un certain nombre de révélations sont faites sur l’argent des hommes et femmes politiques. Tour d’horizon :

  • L’association créée par Jack Lang dénommée Association des cultures du monde ne serait en fait qu’une coquille vide destinée à financer le train de vie du chef de file des bobos. Ce dernier reverserait sur les comptes de l’association diverses recettes provenant des actions « culturelles » et de mécénat auxquelles il participe moyennant finance. L’association paye en retour certains frais de l’ancien ministre de la Culture. Par exemple le financement d’une prestation auprès de la société TNS Média fournissant au socialiste de la place des Vosges un rapport régulier sur le nombre de fois que son nom est cité dans les médias.
  • Après sa victoire à l’élection présidentielle de 1995, Jacques Chirac avait fait un petit cadeau à François Mitterrand pour le remercier de sa neutralité durant la campagne électorale. Un chèque de 250.000 francs (38.461 euros) provenant du compte de la Présidence de la République lui avait été donné afin de le dépenser en heures de vol auprès de la compagnie aérienne Euralair.
  • En 2002, Jean-Louis Borloo, alors ministre délégué à la Ville, avait oublié sa veste lors d’un dîner de travail à Matignon. Celle-ci contenait une enveloppe renfermant 4.500 euros en liquide. Qui ferait preuve d’une telle négligence avec pareille somme sur lui ?
  • En plus des avantages octroyés aux anciens Premiers ministres encore en vie (voiture avec chauffeur, secrétaire), Jean-Pierre Raffarin a réussi à obtenir un second véhicule, appartenant au ministère de la Défense, lui permettant de circuler à Paris. L’autre véhicule lui sert pour Poitiers. De même, une deuxième secrétaire payée par l’État est à son service. Pour son cabinet, cet avantage supplémentaire se justifie par les missions officielles qui lui sont régulièrement confiées. De son côté, Laurent Fabius dispose également de deux secrétaires dont l’une appartient au ministère des Finances.
  • La reprise de la résidence d’État La Lanterne par Nicolas Sarkozy, s’est accompagnée d’un budget en hausse de 40.000 euros entre 2007 et 2008 (au total, 140.000 euros de budget pour ce pavillon de chasse). Cette somme ne prend pas en compte les cinq cars de CRS qui stationnent en permanence autour du bâtiment.

L’hebdomadaire Le Point qui consacre cette semaine un long dossier sur ce thème, fait également quelques révélations :

  • Rachida Dati qui n’est plus membre du gouvernement, aurait récemment exigé de l’Élysée et du ministère de l’Intérieur, qu’ils lui fournissent une Peugeot 607 identique à celle des ministres (en plus de sa voiture de fonction de maire du 7e arrondissement de Paris). Elle aurait également demandé une carte d’essence, un quatrième garde du corps, une ligne de crédit pour ses notes de frais et une prime pour les fonctionnaires de police qui la protègent. Toutes ces réclamations sont censées être justifiées par les menaces incombant à sa célébrité.
  • Gérard Larcher, président du Sénat et maire de Rambouillet doit rembourser 13.000 euros afin de respecter la loi sur le cumul des indemnités des élus. Celle-ci fixe en effet à 8206,23 euros le montant maximal des indemnités. Il a fallu une plainte de l’opposant municipal de Larcher pour que celui-ci daigne rendre le trop-plein perçu.
  • Les indemnités perçues par Jean-Marie Bockel et Hubert Falco dépassent la limite autorisée de 21.000 euros par mois fixée pour les membres du gouvernement. Ils gagnent en effet tous les deux environ 23.000 euros. Cette somme est donc écrêtée. Mais attention, elle n’est pas rendue à l’État mais à des collaborateurs des ministres. Il en va de même pour les élus locaux qui dépassent le plafond autorisé.
  • Luc Chatel, actuel ministre de l’Éducation nationale, aurait obligé ses proches collaborateurs à monter dans une autre voiture lorsqu’il se rend à une réunion. Il souhaite être le seul passager.

Quelle honte !

Quelle honte !

Cimetière Chrétien de Sidi Bel Abbès en Algérie
Imagine t-on cela en France ? Impossible ! Et pourtant pour nous cela… existe !

 Cimetière  Chrétien de Sidi Bel Abbès

Cimetière Chrétien de Sidi Bel Abbès

DSC02930

G vain : Symbole du capitalisme de copinage

G vain : Symbole du capitalisme de copinage

Marine drapeau bbrLes « grands serviteurs occidentaux » des puissances de l’argent sont rassemblés ce jour à Pittsburgh, pour commémorer à nouveau leur impuissance politique à juguler la dépression économique naissante et donner, aux bons peuples, l’illusion d’agir.

Avec leur cynisme intolérable, ils font mine de fustiger la spéculation financière et les rémunérations des banquiers, mais prônent comme seule issue possible un “gouvernement économique mondial », avec à sa tête le FMI, pour sauver leur modèle ultralibéral agonisant et se maintenir au pouvoir.

La démocratie Française et la liberté économique sont en grave danger, dixit le cas de la Lettonie !

A l’ordre du jour de ce bidonnage international, des sujets anecdotiques : bonus des traders, paradis fiscaux, harmonisation comptable mondiale, renforcement des fonds propres bancaires, mythe écologique. En revanche, les racines du mal de ce futur chaos planétaire ne sont toujours pas évoquées. Dans leur économie mondiale débridée, la “sortie de crise” largement médiatisée n’est qu’un fantasme tant que les problèmes fondamentaux ne seront pas solutionnés, à savoir :
- La réforme du Système Monétaire International (Etalon monétaire, Régime de change, Banques Centrales, place du dollar) et des politiques budgétaires
- La réforme du modèle de “Libre échange” incontrôlé
- Renoncer au stratagème des groupes bancaires qui se délestent discrètement de leurs actifs frelatés (Produits dérivés : CDS) par des “chambres de compensation privées” occultes et procéder au contraire, à une mise en “règlement judiciaire” du système bancaire insolvable

Les nouveaux plans de relance voulus par le FMI et les chefs d’Etats seront inefficaces et ruineux pour leurs citoyens surtaxés et désespérés; la seule relance réussie sera celle des dettes et des déficits extravagants. Les conséquences de leur incompétence ou complicité seront un cauchemar inflationniste et une tragédie sociale, toute proche.

Quant à Nicolas Sarkozy, le mégalomaniaque PDG France de ce « Nouvel Ordre Mondial », il gesticule dans les médias sur les grands enjeux d’avenir, pour mieux faire oublier à nos compatriotes, qu’il est incapable de résoudre les questions de la montée du chômage massif, de la récession durable, des finances publiques désastreuses, de l’immigration, de l’insécurité, …

Sauvons nos compatriotes, pas les « banksters » mondiaux ! Aussi le FN, le parti politique des Français en difficulté, offre l’alternative d’un « plan anti crise », par une mutation radicale du modèle de gouvernance économique et sociale.

Réalités amères du sarkozysme triomphant : Les jeunes sont victimes de l’inaction du gouvernement

Communiqué de presse du Front National de la Jeunesse

Alors que la crise économique et sociale s’accentue de jour en jour, et qu’il eut fallu prendre une série de mesures d’urgence réclamées par le F.N.J depuis plusieurs mois, le gouvernement sarkozyste laisse se dégrader la situation des Étudiants jusqu’à son paroxysme.

Le Secours Populaire a depuis ce matin ouvert une antenne sur le campus de l’Université Lille 1, répondant ainsi aux besoins financiers, alimentaires, ou sociaux de nombreux jeunes.

Selon un responsable du Secours Populaire cité par lexpress.fr, certains jeunes « ne mangent qu’une fois par jour et ont de plus en plus de mal à régler leurs factures de mutuelle, d’inscription à la fac ou de loyer ».

La précarisation des Étudiants conduit à des situations de détresse que le gouvernement est incapable de juguler et qu’il aggrave par ses mesurettes inefficaces.

Le F.N.J se scandalise de l’absence de réaction sérieuse et dénonce les pitreries du pouvoir laissant penser qu’il prend le problème à bras le corps.

Faillite sarkozyste : la France compte officiellement en août 2009 plus de 2,55 millions de chômeurs

Selon les statistiques officielles du Pôle Emploi publiées jeudi 24 septembre 2009, la France métropolitaine compterait officiellement en août 2009 2.553.300 demandeurs d’emploi inscrits dans la catégorie A (recherche d’un emploi à durée indéterminée et à temps plein). En prenant en compte les catégories B et C, le nombre de chômeurs en France métropolitaine s’élèverait en août 2009 à 3,7 millions. Néanmoins, l’américano-mondialiste Christine Lagarde, l’ineffable Laurent Wauquiez et Xavier Darcos pavoisent dans leurs communiqués respectifs.

France : hausse du chômage structurel

Entre juillet et août 2009, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits dans la catégorie A aurait officiellement augmenté de 18.100 soit + 0,7 %. Sur fond de crise systémique mondiale, le chômage s’est accru de 25,8 % entre août 2008 et 2009. Le taux officiel de chômage est de 9,8 % en juillet 2009 et avoisine les 10 % en août 2009.

 

L'américano-mondialiste Christine Lagarde avait frénétiquement soutenu le Front Ripoublicain durant l'entre-deux-tours à Hénin-Beaumont (28 juin-5 juillet 2009). Technocrate repliée dans sa tour d'ivoire de Bercy, Lagarde a déjà oublié l'ancienne ville minière du Pas-de-Calais

L'américano-mondialiste Christine Lagarde avait frénétiquement soutenu le « Front Ripoublicain » durant l'entre-deux-tours à Hénin-Beaumont (28 juin-5 juillet 2009). Technocrate repliée dans sa tour d'ivoire de Bercy, Lagarde a déjà oublié l'ancienne ville minière du Pas-de-Calais

Le Pôle Emploi prend systématiquement soin d’évoquer uniquement la France métropolitaine. Les Départements et Territoires d’Outre-Mer subissent un chômage structurel massif depuis plusieurs décennies. La prise en compte des catégories B et C fait apparaître le chiffre catastrophique de 3,7 millions de chômeurs en août 2009 (hausse de 32.200 entre juillet et août 2009). Les statistiques officiellement communiquées par le Pôle Emploi et l’INSEE sont en réalité tronquées et savamment malaxées au profit des gouvernements UMPS du moment.

Les jeunes de moins de 25 ans sont les premières victimes de la crise économique globale. Selon le Pôle Emploi, la catégorie des jeunes chômeurs (15-24 ans) a connu une inquiétante hausse annuelle de 33,6 % (août 2008 et 2009). Par conséquent, de nombreux jeunes français en général et étudiants en particulier sont menacés par une précarisation de leur vie quotidienne. Le dernier communiqué de David Rachline, coordinateur national du FNJ dénonce cette situation sociale intolérable. Avec Sarkozy, l’américano-mondialiste Lagarde et leur clique de néo-conservateurs ultralibéraux, les inégalités sociales explosent sur l’ensemble du territoire. Un gouvernement de Gauche libérale et euro-mondialiste aurait également exacerbé la situation sociale sur fond de crise économique mondiale.

Seul un gouvernement du Front National privilégiera l’intérêt national, se dégagera de la pieuvre euro-mondialiste, favorisa les entreprises françaises, établira des droits de douanes modulables et négociables sur les produits commerciaux issus des pays émergents à bas coût de main d’œuvre et aura le courage de rétablir la préférence nationale pour l’emploi des Français.

Comme nous l’avons déjà souligné à plusieurs reprises, l’euro-mondialisme apatride et le libre-échangisme ultralibéral ont exacerbé les conséquences les plus nocives de la crise systémique globale. Que ce soit dans l’eurozone des 16 ou dans l’UE des 27, le chômage structurel a augmenté dans des proportions inquiétantes (Pays Baltes, Espagne avec 18,5 % en juillet 2009), la production industrielle a nettement baissé et les exportations ont reculé en raison de la baisse de la consommation mondiale.

Contrairement à la Chine, à l’Inde et au Brésil, la reprise économique sera plus tardive et moins dynamique dans l’UE des 27. Par conséquent, le chômage augmentera inexorablement tandis que de nombreuses régions industrielles seront vouées à une désertification économique croissante. Ce sinistre processus est accéléré par les délocalisations industrielles, scientifiques et technologiques au profit de l’Europe de l’Est (constructeurs automobiles en Slovaquie et en Roumanie) et de la Chine (assemblage des Airbus A320 dans la municipalité autonome de Tianjin).

Selon les dernières estimations de l’Organisation de Coopération et de Développement Économique (OCDE), le taux de chômage français aura dépassé les 10 % au quatrième trimestre 2009 et avoisinerait les 11 % fin 2010, notamment si la reprise économique tarde à se manifester. Entre temps, Sarkozy aura effectué dix fois le tour de la planète et multiplié ses pathétiques gesticulations médiatiques lors de divers Sommets mondialistes (à commencer par le G20 à Pittsburgh).

Petit florilège de déclarations décalées et cyniques des ministres sarkozystes.

Maire à temps partiel du Puy-en-Velay et secrétaire d’État à l’Emploi, l’ineffable Laurent Wauquiez a le culot de déclarer

Les jeunes payent le plus lourd tribut de la crise mais depuis trois mois, on a redressé la tendance … On est sorti des mois très durs qu’on a connus, avec des explosions du nombre de demandeurs d’emplois aux alentours de 80.000, et on voit que ça va mieux

Technocrate atlanto-mondialiste et optimiste béate, l’inimitable Christine Lagarde assène :

La dégradation de l’emploi avait ralenti significativement… Les mesures prises par les pouvoirs publics depuis plusieurs mois portent leurs fruits.

Le mois suivant, Lagarde nous ressortira un parfait copier-coller de ses déclarations lénifiantes.

Calamiteux ministre de l’Éducation Nationale (2007-2009) et ancien maire de Périgueux (1997-2002 et 2005-2008), Xavier Darcos est ministre du Travail. depuis le 23 juin 2009. Excellent praticien de la langue de bois, Darcos déclare toute honte bue :

Vraisemblablement, les chiffres ne seraient pas très bons, peut-être 40.000 inscrits supplémentaires. Les perspectives ne sont pas très bonnes mais elles sont incomparablement meilleures, si j’ose dire, cyniquement, par rapport aux pays voisins et notamment l’Espagne

 

affiche_europeennes_mini_4Dirigée depuis le 17 avril 2004 par le calamiteux et sectaire José-Luis Rodriguez Zapatero, l’Espagne subit de plein fouet la récession économique et une hausse alarmante du chômage structurel (18,5 % de la population active en juillet 2009). Autrement dit, l’Espagne ne constitue absolument pas un point de comparaison fiable. Mieux inspiré, Darcos aurait pu citer l’Allemagne, l’Italie ou même le Royaume-Uni.

À la lumière de ces rapides informations économiques, on appréhende mieux l’enjeu stratégique des élections régionales de mars 2010. Les éventuels abstentionnistes seront les complices plus ou moins passifs du Gouvernement UMP car leur désintérêt politique favorisera le Système UMPS. Lors de ce scrutin primordial, l’unique vote utile sera celui du Front National, seul mouvement apte à enrayer l’inéluctable déclin économique et décidé à lutter efficacement à l’échelon régional contre le fiscalisme croissant et les divers gaspillages financiers.

Tous à la Marche pour la vie du 3 octobre !

Tous à la Marche pour la vie du 3 octobre !

marche pour la vieCommuniqué de presse d’Alexandre Simonnot

Je tiens à apporter mon total soutien à la 19e Marche pour la vie qui sera organisée le samedi 3 octobre par Renaissance Catholique et à laquelle je participerai avec grand plaisir.

Cette Marche commencera à 17h30 devant Notre-Dame des Victoires (Place des Petits-Pères, Paris 2e) et se terminera à 20h en la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre.

Plus que jamais, il est très important que nous soyons nombreux à descendre dans la rue pour manifester notre attachement à la vie et notre opposition à la culture de mort.

Alexandre Simonnot,

Membre du Comité Central du Front National
Conseiller Municipal de Taverny
Responsable du Front National en Seine-Saint-Denis

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site