A Perpignan, le Front National exige la démission en bloc de l’équipe Alduy

  • Par sophie123
  • Le 08/10/2009
  • Commentaires (0)

A Perpignan, le Front National exige la démission en bloc de l’équipe Alduy

louis-aliot-3a-270L’annonce d’une éventuelle démission du maire de Perpignan, Jean-Paul Alduy, rendue publique ce mardi, a déclenché une vive réaction du Front National. En effet, à peine plus de trois mois après sa réélection à la tête de la ville, Jean-Paul Alduy, pourrait prochainement quitter ses fonctions, préférant, semble-t-il, occuper son temps à l’Hôtel de l’Agglomération Perpignan-Méditerranée, institution qu’il préside. Concernant son remplaçant, il pense à un membre du Parti Radical en indiquant à la presse une « probabilité forte » au sujet de son premier adjoint, Jean-Marc Pujol, « monsieur finances », membre de l’UMP, figurant dans sa garde rapprochée du mandat 2001-2008, puis reconduit lors du scrutin finalisé le 28 juin dernier.

Une fois de plus, les électeurs ont donc été cocufiés par la politique politicienne et les promesses faites par le même Alduy qui déclarait, à qui voulait l’entendre, qu’il consacrerait tout son temps et son énergie à la gestion de la ville de Perpignan. Trois mois après, il pense démissionner…

Louis Aliot, conseiller municipal à Perpignan de mars 2008 à avril 2009 a aussitôt décidé de lancer une pétition visant à exiger la démission de la majorité municipale, menée par M. Alduy.

Ce document circulera dès cette semaine à Perpignan. Louis Aliot, qui est installé dans cette ville, sera le candidat aux élections régionales de 2010 en tant que tête de liste dans les Pyrénées-Orientales.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site