Fusillade de Saint-Ouen: «Des caïds et pas de simples petits dealers»

  • Par sophie123
  • Le 28/09/2009
  • Commentaires (0)

Au lendemain des tirs qui ont fait deux morts, la thèse d'un règlement de comptes entre groupes organisés se confirme. La maire de Saint-Ouen réclame plus de moyens, elle sera reçue mardi par Hortefeux.

 

La fusillade qui a fait deux morts samedi à Saint-Ouen après un réglement de comptes entre groupes «structurés» est liée au «crime organisé», selon les derniers développements de l'enquête, a-t-on appris dimanche de source policière.

L'enquête confirme qu'il s'agirait bien d'un réglement de comptes lié au trafic de drogue, selon cette source: «Il semble bien qu'on ait affaire à des groupes structurés et enracinés dans le crime organisé.» Les protagonistes seraient des «caïds et non pas de simples petits dealers» locaux.

Selon la même source, l'enquête n'a pas encore établi précisément si les deux jeunes hommes tués se sont tirés dessus ou ont été l'objet de tirs d'autres tireurs.

Dès samedi soir, quelques heures après la fusillade, des sources policières avaient estimé qu'il pourrait s'agir d'un «règlement de compte lié au marché de la drogue», à l'origine de nombreux incidents ces derniers mois.

«Pratique mafieuse»

Un point de vue partagé par la maire (PCF) de Saint-Ouen, Jacqueline Rouillon: la fusillade est «liée au développement de la pratique mafieuse pour le contrôle des stupéfiants sur la ville», avait-elle alors estimé.

L'élue a en particulier fait un parallèle entre «l'installation et la profondeur du trafic de drogue» autour de la gare de Saint-Denis, toute proche, et «l'augmentation du trafic» à Saint-Ouen.

Avec plusieurs élus locaux, elle réclame des moyens supplémentaires pour lutter contre le trafic de drogue.

Jacqueline Rouillon doit être reçue mardi à 20 heures par le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux, un entretien qui «permettra de faire le point sur les actions engagées et à mettre en œuvre dans cette commune pour faire reculer la délinquance et, en particulier, pour lutter sans relâche contre les trafics de drogue», a indiqué dimanche le ministère.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site