Immigration clandestine : Eric Besson vole au secours des Roms

  • Par sophie123
  • Le 26/09/2009
  • Commentaires (0)

Eric Besson, ministre de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Développement solidaire, a désavoué les gendarmes qui avaient contrôlé une communauté rom occupant les communes d’Ormoy, Corbeil et Villabé dans l’Essonne. Le 28 août dernier, la gendarmerie avait notifié à certains Roms du campement d’Ormoy-Villabé-Corbeil, qu’ils devaient quitter le territoire français au regard de leur situation irrégulière.

Pour faciliter l’identification de cette population mouvante, les gendarmes avaient appliqué sur le bras des nomades un tampon administratif effaçable. Les Roms et des mouvements de collaboration avec l’immigration clandestine ont sauté sur le symbole (tatouage des déportés pendant la Seconde Guerre mondiale) afin d’évoquer le traditionnel retour des « heures les plus sombres » de l’Occupation.

Un chantage émotionnel qui a marché à fond. Eric Besson s’est donc « assuré auprès du directeur général de la gendarmerie nationale » que cette méthode de lutte contre les clandestins cesse immédiatement. Pourtant, en 2009, le danger ne vient pas d’Allemagne mais bien de l’immigration/invasion de populations extra-européennes, en France comme dans bien d’autres pays européens.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×