Intervention de Thierry Gourlot au conseil régional de Lorraine

  • Par sophie123
  • Le 28/09/2009
  • Commentaires (0)

Intervention de Thierry Gourlot au conseil régional de Lorraine

Thierry Gourlot, président du groupe FN au conseil régional de Lorraine

Thierry Gourlot, président du groupe FN au conseil régional de Lorraine

Séance plénière du 25 septembre 2009 : Budget supplémentaire

Intervention de Thierry Gourlot, président du groupe FN au conseil régional de Lorraine

Monsieur le Président,

Chers collègues.

Comme il est de tradition, à la rentrée, nous nous retrouvons pour vous donner notre avis sur le budget supplémentaire de notre région. Un budget supplémentaire tenant compte des ajustements de recettes dus à la situation conjoncturelle mais proposant également des dépenses qui vont au-delà  et je comprends qu’à cinq mois de la fin de notre mandat, les enjeux politiques impactent nécessairement la gestion régionale, et en altèrent la sincérité.

Nous savions tous depuis quelques mois que l’économie lorraine, largement dégradée, sous couvert de la crise, allait obligatoirement avoir une conséquence sur les finances locales.

Situation profitable pour certains, car bon nombre de conseils d’administration ont pris prétexte de cette  crise pour accélérer sournoisement le redéploiement de leurs activités dans le monde.

Mais revenons aux finances locales. À vrai dire, la surprise de nos ajustements d’aujourd’hui proviendraient plutôt de leur modestie, car finalement nous ne percevons pas une nette dégradation des ressources fiscales, il y aurait même plutôt un accroissement inattendu de la fiscalité directe, je vous cite vous-même « en raison du dynamisme des bases ».

Il y a donc eut, sur cette période, en Lorraine, une croissance réelle puisque nous bénéficions d’une hausse des rentrées fiscales indépendamment de l’accroissement des taux d’imposition. Pour ma part, j’y verrai plutôt la confirmation de ce que je disais tout à l’heure, à savoir que l’instrumentalisation  de la crise a surtout servi de légitimation à une désindustrialisation accrue du pays.

Les seules vraies baisses de ressources sont en réalité dues à la diminution des immatriculations. Ce qui est finalement assez logique. Mais là encore l’impact de la crise est à relativiser.

Je reste persuadé qu’il entre pour une large part dans cette récession du marché automobile un choix délibéré des Français de ne plus tomber dans le piège de la fiscalisation excessive ; l’automobile étant devenue le principal instrument de persécution des classes moyennes…qui ne cessent de payer : taxes à l’achat, 80 % de taxes sur le carburant, radars automatiques, contrôle systématique, bonus/malus écologique, et maintenant taxe carbone.

Aurait-on voulu démolir une bonne fois pour toutes notre industrie automobile que l’on ne s’y serait pas pris autrement.

1. Des dépenses en trompe l’œil

Comme je l’évoquai en introduction, si les ajustements des recettes étaient attendus et nécessaires, compte tenu de la situation économique lorraine, les dépenses en revanche sont beaucoup plus inattendues.

Elles sont inattendues parce qu’elles portent sur des volumes assez considérables par rapport à ce que l’on a l’habitude de voter. Mais elles le sont surtout en raison de la très nette inflexion qu’elles marquent par rapport à l’esprit et à la réalité de ce qui avait été voté lors du budget primitif, c’est-à-dire des choix politiques que vous aviez arrêtés.

Cette nette inflexion, on n’en comprend le sens que dans la perspective du mois de mars prochain.

Mais avant de commenter ces dépenses, examinons-les de plus près, car dans une large mesure, elles ne sont que des effets d’annonce sans réalité concrète. Je m’explique :

Dans le volet aménagement du territoire, vous nous proposez d’inscrire au budget supplémentaire 11 millions d’euros de dépenses. Dans le cours de votre exposé des motifs, on apprend seulement et vaguement que ces 11 millions d’euros comprennent des autorisations de programme et des autorisations d’engagement, mais on ne retrouve concrètement le détail de ces sommes ni au chapitre 905 ni au chapitre 935.

Ce que l’on trouve par contre au chapitre 905 c’est une réduction des AP pour l’aménagement du territoire de 5.645.000 euros…On s’y perd…

Et puis on continue la lecture et on découvre que ces 11 millions d’euros ne donneront finalement lieu, pour cette année, qu’à 500.000 euros de crédits de paiement…

Monsieur le Président, est il vraiment nécessaire d’inscrire 11 millions d’euros au BS pour en dépenser finalement moins de 5 % en 2009 ?

Mais il y a mieux encore, au chapitre 931 vous proposez une action intéressante pour protéger l’emploi lorrain, en proposant d’inscrire 1.6 millions d’euros d’AE afin de former les salariés de Center Park… mais là encore pas de crédit de paiement…

Dans le chapitre 908 « transport » on trouve 30 millions d’euro pour l’A 31 et pas un euro en crédit de paiement……

De deux choses l’une, soit nous votons un budget supplémentaire qui n’est qu’un ajustement des choix politiques arrêtés lors du budget primitif. Le BP devant assurer à la Lorraine des politiques publiques harmonieuses et structurantes sur la durée d’une année, et dans ce cas il n’est pas question de proposer des projets d’envergure dans le BS.

Soit nous tranchons pour le devenir de la Lorraine sur du long terme, et la place d’un tel débat n’est pas davantage dans le vote d’un budget supplémentaire. Surtout pas à 5 mois d’élections régionales qui permettront aux Lorrains d’exprimer leur choix pour l’avenir.

Les infrastructures de transport, en raison de leur influence sur l’économie et la physionomie sociale de notre région sont des enjeux majeurs qui doivent faire l’objet de débats conséquents, pas d’une inscription administrative sur un document conjoncturel.

Continuant dans ce catalogue nous arrivons au chapitre 907, celui de l’environnement, où vous n’avez pas peur de promettre 23,8 millions d’euros d’autorisations de programme…

2. Un budget programme…mais surtout un programme électoraliste.

Comme je l’ai dit, le trait marquant de ce BS est de proposer non pas des ajustements conjoncturels mais des projets de long terme. Au fond, c’est un budget de programme… Mais pas ce programme pluriannuel d’investissement que nous réclamons depuis des années… Non il s’agit d’un programme électoral… Ce qui a nettement moins de souffle… et d’honnêteté car il s’agit tout de même d’argent public.

Ce BS nous apprend malgré tout quels seront vos prochains axes de campagne.

Et comme on pouvait s’y attendre après le résultat des élections européennes, l’ouverture aux écologistes est particulièrement notable.

On vous découvre un vrai  « béguin » pour les verts…si j’ose dire…. Alors que pendant 6 ans vous avez fait chambre commune mais rêves à part, mais attention, comme le dit la sagesse populaire, « un vert ça va, mais deux verts….bonjour les dégâts »

Il y a d’abord les 23,8 millions d’euros d’AP du chapitre 907, de quoi acheter un paquet d’ampoules à économie d’énergie, des panneaux solaires, des costumes en bambou, des youtres communautaires et d’organiser de belles assemblées générales participatives et éco-responsables !

Mais Monsieur le Président, permettez moi de vous dire tout de même que vous chassez l’écologiste en les prenant parfois pour un peu plus béjaunes qu’ils ne le sont réellement :

À la page 19 de l’exposé des motifs vous évoquez le projet d’élargissement de l’A31. Mais comme votre légendaire sens politique vous fait anticiper les récriminations écologistes, vous trouvez la parade : cet élargissement de l’autoroute ne servirait en fait qu’à faire passer plus de bus et à faire du covoiturage…vous y croyiez vraiment ? Pensez vous réellement que l’on va élargir l’autoroute d’une voie supplémentaire juste pour faire passer les covoitureurs ?….

Mais attention « de concession en concession, on aboutit à la concession perpétuelle » comme le disait ROCHEFORT.

Tout le chapitre 908 est à l’avenant.  C’est de la drague électorale,  un programme politique, ca pourrait être éventuellement un budget primitif, mais en faire un BS n’est ni honnête, ni sincère.

Une grande partie de ce budget n’est que du vent c’est Noël avant Noël , encore un exemple page 8, chapitre 935, on trouve 500.000 euros en crédit de paiement, vous créez un dispositif mais vous ne mettez rien dedans, ce BS est bourré d’autorisations de programme et ce n’est pas honnête pour votre successeur même si c’est vous-même, la patate chaude que vous lancer peut vous exploser demain dans les mains.

Vous nous faites l’amabilité de donner à cette assemblée, en avant première, vos prochains axes de campagne, l’UMP quand a elle , commence à se réveiller dans les commissions après avoir voté comme votre majorité toute la durée du mandat , elle se met à contester les mois précédents les élections comme toujours .

J’attends avec impatience de connaître les projets de l’UMP car je met tellement d’espoir dans l’intelligence, la culture, le raffinement de pensées et l’élévation spirituelle de ministres comme Éric Besson  et de son doigt  ou de Brice Hortefeux et ses réflexions philosophiques.

Pour parler comme ce dernier, je dirai des élus de l’UMP : « il en faut toujours un. Quand il y a en a un ça va. C’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes ».

Trêve de plaisanterie, permettez-moi d’aborder nous aussi notre vision de l’avenir :

  • Notre premier objectif c’est d’assurer le développement économique de la Lorraine. Il passe par deux aspects :

le maintien coute que coute des activités économiques existantes, tant qu’elles sont viables. Le pouvoir régulateur qu’est le Conseil régional ne peut tolérer qu’une activité rentable ferme parce qu’elle n’atteint pas les objectifs de profits fixés par sa direction, ou parce qu’elle est conjoncturellement et modérément déficitaire.

Chaque jour, nous voyons des salariés qui se battent pour la survie de leurs activités et du devenir de leur famille, notre devoir est de les aider, eux, et pas les dirigeants apatrides.

Il nous faut créer les conditions de la croissance et désengager l’acteur public de tous les secteurs dans lesquels il ne sert qu’à équilibrer les injustices, pour lui donner les moyens de déployer une action politiquement orienté dans le sens de l’investissement.

Investir dans des grands travaux d’infrastructures qui fluidifieront les échanges, donneront du travail aux Lorrains, leur permettront de consommer et de stimuler la richesse générale. Nous voulons que la région soit l’acteur central et déterminant d’un développement au service des Lorrains, pour leur assurer une vie digne, stable et épanouissante.

  • Notre deuxième objectif c’est d’assurer la survie et l’indépendance de notre agriculture.  Nous refusons absolument que notre pays se limite à ses espaces urbanisés où s’entassent des cadres du tertiaire. Nous voulons préserver, pour la France, les valeurs, les qualités morales, la solidarité du monde paysan et je pense non sans émotion  aux producteurs laitiers de Lorraine qui luttent pour leur survie.
  • Notre troisième objectif c’est d’assurer et de mettre en pratique la solidarité régionale. Nous voulons que chaque Lorrain se sente dépositaire d’une tradition qui le dépasse et enracine son être dans la patrie charnelle. Peu importe que la réalité de ses origines rende la filiation lorraine artificielle, nous voulons que chaque école, chaque collège, chaque lycée donne aux enfants et adolescents, de parents Français ou non, le sentiment d’être Lorrain et d’être Français.

Nous voulons appuyer ce sentiment d’appartenance sur les legs du passé et sur l’exemple des sacrifices pour la patrie… cette histoire héroïque de notre petite patrie charnelle qui a vécu tant de drames humains, tant de sang versé , ou la peine, la sueur et les larmes de nos ancêtres ont fertilisé son sol, défendus par des   des humbles, des laborieux et des héros, sanctifié par ses saints dont la petite bergère de Domrémy est la plus grande figure, c’est tout cela qui donne à la Lorraine un lien si particulier avec la Nation.

ET C’EST CET AMOUR DE LA LORRAINE QUI NOUS PORTE À NOUS BATTRE POUR ELLE, SES HABITANTS ET CONTRE TOUS SES FOSSOYEURS.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site