Le frère cadet de Rachida Dati règle ses comptes

  • Par sophie123
  • Le 01/10/2009
  • Commentaires (1)

Le frère cadet de Rachida Dati règle ses comptes

Jamal Dati

Jamal Dati

Dans un brûlot contre sa sœur à paraître le 7 octobre prochain, le frère de Rachida Dadi critique violemment sa sœur, en tant de personnalité publique, en tant que femme, et en tant qu’aînée de sa famille.

Rien de tel qu’un petit pamphlet pour soulager son mal-être. Si la personne visée est une personnalité, l’entreprise est en plus très lucrative. Avec A L’Ombre De Rachida, Jamal Dati le « mal aimé » se venge de sa sœur, qui après sa condamnation de prison, l’a « enterré », et qui, en mettant au monde un enfant sans mari, a « mis la honte à sa famille ».

A 34 ans, le frère cadet de l’eurodéputée la présente comme une femme « autoritaire », égoïste, sans empathie pour « les gens fragiles ou les gens qui se plaignent, qu’ils aient ou non des motifs de le faire. » Et sans considération pour son propre frère, qui en se voyant condamné à un an de prison, devenait gênant pour la magistrate, et ministre de la Justice qu’était Rachida Dati. « Lorsque ma soeur Rachida a parlé de dégringolade à mon propos, certains se sont peut-être imaginés qu’elle s’est occupée de moi. Or c’est faux. Lorsque les choses ont commencé à aller mal, elle s’est contentée de me faire interner ! »
Mais ce sont surtout les propos qu’il tient sur la grossesse de Rachida Dati qui font l’effet d’une bombe. Le buzz de la semaine, depuis que Le Nouvel Observateur a publié des extraits du livre à paraître le 7 octobre, c’est le désormais célèbre extrait dit « du couffin vide »: « J’ai su que lorsque Rachida est sortie de la maternité, l’enfant n’était pas dans le couffin. (…) Ils ont fait sortir le nourrisson sans Rachida, en catimini, pour éviter la presse. (…) L’entourage fait semblant de regarder le bébé pendant que les journalistes mitraillent la nouvelle maman. Pourquoi ce cinéma ? Pourquoi dissimuler le visage de Zohra ? »
Ajoutons : comment les journalistes peuvent-ils se faire berner à ce point ? L’une des sœurs Dati, Sânnaa, en pouffait de rire sur les photos…

Enfin, Jamal dégaine et pense achever sa sœur, en mesurant la honte qu’il a suscité en se faisant condamner à la prison, et l’attitude déshonorante qu’a eue Rachida Dati en dissimulant l’identité du père de son enfant et en mettant au monde un enfant tout seule : « En octobre 2008, mon père a explosé lorsqu’il a vu à la télévision le secrétaire d’Etat aux Sports, Bernard Laporte, prendre la main de Rachida, enceinte, au pied de la tour Eiffel et dire : ‘Je ne suis pas le père de l’enfant !’ Devant les caméras, ma soeur a éclaté de rire. L’attitude de Rachida a mis mon père en furie. (…) Pendant deux mois, il a répété: ‘c’est terminé, je ne veux plus la voir !’ (…) Nous, nous avons vécu toute cette affaire comme un déshonneur. Nous sommes musulmans avant tout. Mon père appartient à l’ancienne génération, assez stricte. Il a dû rabaisser sa fierté devant les familles arabes du voisinage. »
Si ce grand déballage ne va pas soigner l’image de l’eurodéputée, il ne révèle pas non plus la grandeur d’âme de son frère. Rachida Dati n’a pas commenté les extraits du livre, déjà diffusés partout dans la presse.

Commentaires (1)

1. 02/10/2009

La religion musulmane est très archaique.
Ils se servent de cela afin que leur femme ne puisse rien faire d'autre que de rester casanière - J'appel cela de l'esclavage -
Encore un gremlins à faire enfermer...

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site