Le site internet du FN

  • Par sophie123
  • Le 29/09/2009
  • Commentaires (0)

Le site internet du FN fait peau neuve pour attirer de nouveaux militants

Chats avec Jean-Marie Le Pen, utilisation des réseaux sociaux, grands dossiers d'actualité : le site du Front national (FN) fait peau neuve cette semaine, dans l'espoir d'attirer de nouveaux militants.

 

 

 

 

 

 

Chats avec Jean-Marie Le Pen, utilisation des réseaux sociaux, grands dossiers d'actualité : le site du Front national (FN) fait peau neuve cette semaine, dans l'espoir d'attirer de nouveaux militants.

Après la nouvelle version de "Désirs d'avenir" de Ségolène Royal et le site communautaire, lancé en novembre par l'UMP en même temps que son nouveau portail officiel, c'est au tour du FN, en pleine érosion électorale, de miser sur l'interactivité.

"Notre site n'avait pas été revu depuis deux ans et il était devenu un peu triste", a expliqué à l'AFP Julien Sanchez, chef du projet et membre du comité central du parti qui a été, selon lui, "le premier à créer un portail sur minitel puis sur internet dans les années 80".

Jean-Marie Le Pen, qui conserve son blog hebdomadaire, a lui-même réclamé "plus de dynamisme sur internet", a-t-il poursuivi, en annonçant l'organisation de "chats réguliers sur des sujets d'actualité" avec le président du FN qui, à 81 ans, a prévu de raccrocher les gants d'ici 2011.

Plus aéré, le nouveau site distingue désormais la "fédération du mois" dans une version qui vise à donner "plus d'espace" aux sections locales, à quelques mois des élections régionales de mars prochain. Celles-ci doivent démontrer le "redressement éclatant" du FN, selon M. Le Pen.

La fréquentation du site (www.frontnational.com), qui a atteint les 100.000 visites quotidiennes lors de la présidentielle, a depuis chuté de moitié, alors que le mouvement ne parvient plus à dépasser un score national de 10% depuis 2007.

Le nouveau portail, animé par deux permanents quand l'UMP en compte une quinzaine pour son site, exhorte les militants à partager leurs convictions sur les réseaux sociaux de type Facebook, qui font florès sur le web.

"Lors du premier lancement du site, ces réseaux n'existaient pas. Aujourd'hui, ils peuvent servir de publicité gratuite", souligne M. Sanchez, selon qui les adhésions passent désormais par internet. "Les jeunes surtout préfèrent adhérer en ligne plutôt que d'appeler un responsable local".

En proie à de graves difficultés financières, le FN revendique officiellement 75.000 adhérents, même si son secrétaire général Louis Aliot a admis, lors du conseil national le week-end dernier, que le chiffre des militants à jour de cotisation oscillait plutôt entre "25.000 et 50.000".

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site