Report du match OM-PSG

Report du match OM-PSG : Des blessés et des interpellations

affrontementUne dizaine de blessés et une dizaine d’interpellations, tel est le bilan provisoire des graves incidents qui se sont déroulés dimanche après-midi à Marseille à l’issue de l’annonce du report du match OM-PSG pour cause de joueurs parisiens souffrant de la grippe A/H1N1.

Parmi les blessés figure un supporteur du PSG, renversé par une voiture. Victime d’une fracture de la jambe, il a été hospitalisé à Marseille et a été opéré dans la soirée. Un policier figure également parmi les blessés légers.

Une dizaine de personnes ont en outre été interpellées et placées en garde à vue. Parmi elles, on compte à la fois des supporters du PSG et des supporters de l’OM. « Elles seront présentées à la justice dans les meilleurs délais », a promis le Préfét M. Klayman en précisant qu’elles sont poursuivies pour des faits de dégradations commis dans le centre-ville.

Des vitrines ont en effet été brisées et des véhicules ont été endommagés dans le secteur de la gare Saint-Charles. Sur l’aire d’autoroute de Peypin, au nord-est de Marseille, où devaient se retrouver les 19 cars qui amenaient les supporters parisiens vers le Stade Vélodrome, des dégradations ont été commises au préjudice d’une aire de station-service et trois personnes ont été interpellées.

La décision de report de la Ligue de football professionnelle (LFP) a été prise ce dimanche midi, a tenu à ajouter le préfet Klayman, « alors qu’elle aurait pu l’être dès (samedi), mais il s’agit de circonstances médicales. Si le match avait été annulé hier, un maximum de supporters n’auraient pas fait le déplacement ». « Nous avons été mis devant le fait accompli », a-t-il déploré.

Quelque 400 à 600 supporters du PSG devaient regagner ce dimanche soir la capitale à bord de plusieurs TGV mis spécialement à leur disposition.

« Je qualifierai cette décision de légère et de tardive », a lui aussi déploré Jean-Claude Dassier, le président de l’OM, après l’annonce du report du match. « J’espère ne pas avoir à la qualifier de dangereuse avant la fin de la soirée ». « L’effet tardif de cette décision laisse un vrai malaise », a insisté le directeur sportif du club phocéen José Anigo.

Face à la grogne marseillaise, la secrétaire d’Etat aux Sports Rama Yade a dit comprendre pour sa part « la déception des joueurs, qui se sont préparés à disputer ce match, et des supporters, qui se sont déplacés, parfois de loin », mais elle a ajouté qu’il s’agissait d’une « décision de santé publique (…) que chacun doit respecter ». Pour elle, « l’heure est à la prévention et à la prudence, pas aux polémiques. J’appelle donc les dirigeants des clubs concernés à faire preuve de la plus grande mesure dans leurs propos, au moment même où les forces de l’ordre restent mobilisées pour maintenir l’ordre public ».

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site